Clicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleriaClicca per galleria

VIDEO

Hotel

Ancré à mi-colline, petit bourg éolien émergeant d’un jardin d’oliviers, citronniers et bougainvillées, voici le Raya, avec ses terrasses ouvertes sur le Stromboli que le grand Rossellini et le bon Dieu ont rendu immortel, faisant face à une mer amicale d’où se dessinent Basiluzzo, Dattilo, Lisca Bianca, Bottaro et les Formiche. Beaucoup l’appellent un « Hôtel Culte », mais pour sa propriétaire, il est simplement un lieu où les amoureux de la nature, de la sérénité et la quiétude peuvent enfin se ressourcer. Il reçoit en 2004 le Prix Marco Polo Awards remis par un public international qui l’a élu meilleur « hôtel de charme » de la Méditerranée.
Né dans les années 1960, il a été pensé par Paolo et Myriam en trois espaces distincts, peu éloignés les uns des autres :

Le Rayo Alto : 30 chambres avec de grandes terrasses donnant sur une mer aux mille nuances de bleu, d’où se dresse majestueux le Vulcano et les îlots qui couronnent l’île. Un petit bar offre dès les premières heures du matin un agréable début de journée, suivi d’un riche petit-déjeuner à la carte.

Le Rayo basso : On y arrive en descendant la colline en moins de 5 minutes, loin de la mer qui est à quelque 100 m à vol d’oiseau.
Une belle demeure signalée par Italia da salvare comme « la parfaite expression de l’insertion dans un contexte rural-urbain ». 6 chambres à l’étage, toutes avec de belles terrasses, 3 avec vue sur mer, 3 sur la colline, équipées de tout le confort.
Au rez-de-chaussée, de grands espaces, la boutique de Myriam Beltrami.

Le Raya Peppe Maria, face à la mer, doit son nom à une petite chapelle blanche qui autrefois abritait la Sainte Coupe et où désormais n’habite plus que Marie, « pour des raisons de bons usages » racontait en riant, voilà longtemps, le recteur du village.
C’est ici que les clients sont reçus à leur arrivée, où ils trouveront la « zone de services ».

De 18 heures à 21 heures vous pourrez savourer un apéritif préparé dans les règles de l’art sur la plus haute terrasse, et admirer les myriades de couleurs que vous offre le soleil à son coucher derrière l'île, baignant de lumière les rochers.